Sélectionner une page

Emmanuelle Marnet – Coach de vie – Constellations familiales – Barr

Mai 5, 2017 | Interviews | 0 commentaires

Emmanuelle Marnet - Coach de vie - Constellations familiales - Barr

Retranscription :

Guillaume : Bonjour, vous pouvez vous présenter ?

Emmanuelle Marnet :
Oui, bonjour. Je suis Emmanuelle Marnet. Je suis coach de vie mais je fais particulièrement des constellations familiales. Et donc j’ai été amenée, au cours de mon parcours de vie, à découvrir cet outil il y a une dizaine d’années, et à en sentir toute la puissance et la justesse dans l’accompagnement des libérations.

C’est un travail qui se passe dans le corps, et qui est donc exempt de tous les filtres du mental – si tout va bien – et qui vient vraiment nous chercher dans les parties inconscientes de ce que l’on a rapporté de notre arbre généalogique. Et l’idée étant d’avoir un arbre généalogique qui nous soutient, plutôt qui nous tire vers le bas, et nous empêche d’avancer.

Ce que j’aime dans les constellations familiales, c’est aussi l’idée que ça nous rend bienveillant, parce qu’en voyant comment nous, nous sommes tirés par tout le poids de notre arbre généalogique, on s’aperçoit aussi que ceux à qui on en veut, sont probablement tirés par le poids de leur arbre généalogique, que nos parents ont fait bien ce qu’ils ont pu avec ce qu’ils avaient, que nos grands-parents qui étaient peut-être pas des gens extraordinaires, ou des gens qui nous ont fait du mal, ils ont aussi fait ce qu’ils ont pu avec ce qu’ils avaient.

Et je trouve que c’est un bel outil d’hygiène émotionnelle, relationnelle, et qui nous permet d’avancer ensuite avec nos propres forces, sans porter ce qui ne nous appartient pas, sans incarner des places qui ne sont pas les nôtres, parce que la famille nous a donné cette place, parce que nous nous sommes trompés nous-mêmes en croyant qu’on devait porter nos parents, porter nos frères et sœurs dans d’autres espaces que ceux de la juste fraternité.

Les constellations familiales, c’est donc vraiment un outil thérapeutique de groupe, qui permet d’aller dénouer des espaces qui empêchent notre énergie d’avancer, qui nous empêchent nous-même de faire ce que l’on est là pour faire, d’être qui on est potentiellement et véritablement. Et ça nous permet d’arrêter de prendre la place de quelqu’un d’autre, le manteau de quelqu’un d’autre, la charge de quelqu’un d’autre.

Guillaume : Tout ça, c’est un peu inconscient, la charge de quelqu’un d’autre ?

Emmanuelle Marnet :
C’est vraiment évidemment inconscient. Si je choisis tel partenaire dans ma vie, si je m’escrime à avoir toujours les mêmes blessures, toujours les mêmes difficultés dans ma vie, c’est absolument inconscient évidemment.

A la base, on ne se veut pas du mal, mais parce que la loyauté envers le clan, la loyauté envers nos ancêtres est plus importante que notre propre volonté, il est parfois vraiment intéressant d’aller la trouver, la dénouer pour pouvoir faire notre propre chemin.

On est là évidemment dans l’arbre, pour venir nettoyer une partie de l’arbre. Chacun est né pour ça, mais on a aussi notre propre mission. Donc c’est bien un moment de venir, et de dire : ok, c’est bon. Ca, j’ai nettoyé, j’ai posé. Maintenant je vais faire mon job à moi.

Guillaume : D’accord. Donc il y a vraiment la partie consciente : c’est-à-dire, j’ai conscience de ma vie, j’ai différentes difficultés, différents problèmes dans ma vie. Et il y a toutes les couches comme ça souterraines en relation avec la famille, toutes ces mémoires comme ça. C’est un problème de place, et en fait, si je souffre alors, c’est vraiment important d’aller voir …

Emmanuelle Marnet : ça peut … Moi je ne veux pas dire que ça vient toujours de l’arbre. Mais en tout cas, une chose est sûre, c’est que moi je ne viens pas intervenir sur l’arbre : [exemple] “ma grand mère a été abusée, et voilà, je veux nettoyer ça”. Je ne travaille pas comme ça.

On travaille vraiment sur une problématique d’aujourd’hui. Aujourd’hui je ressens de l’abus dans mon boulot, dans ma famille, chez mes voisins. Voilà. Ça peut être intéressant de regarder qu’est ce qui s’est passé dans l’arbre généalogique.

[exemple] “Aujourd’hui je suis comptable. Je fais super bien mon boulot, tout marche bien, mais dans ma vie personnelle, je suis toujours à la cave, j’ai jamais d’argent”.

Ok. Des fois quand on regarde dans l’arbre, on va trouver un grand-père qui a fait faillite, et par amour pour toi, je ne veux pas faire mieux que toi, alors je me mets toujours dans cet espace où je suis un tout petit peu plus petit que toi, pour que tu restes grand. Voilà, c’est de la loyauté au clan.

C’est de l’amour de l’ancêtre, c’est ce qu’on appelle une intrication : on est dans un rapport particulier avec cet ancêtre-là, et nos frères et sœurs sont pas forcément, ne vivent pas la même chose que nous, parce qu’on n’est pas là tous pour nettoyer le même espace de l’arbre.

Guillaume : et qu’est-ce que vous pourriez dire à quelqu’un qui hésite un petit peu à venir faire une constellation familiale, parce que c’est un travail de groupe, il appréhende un petit peu ce travail de profondeur.

Emanuelle Marnet :
D’abord on peut aussi le travailler en constellation individuelle, mais en groupe, je pourrais déjà l’inviter à venir être en représentant. C’est vraiment intéressant le travail de représenter : d’abord il vient regarder l’énergie du thérapeute, voir comment ça se passe, peut-être ça lui convient, peut-être ça lui convient pas. Et ça, c’est tout parfait, c’est juste.

Quand on vient en tant que représentant, on a notre inconscient qui est moins fermé, qui est moins en protection. Si je vous dis : est-ce que tu veux bien être mon père ? Vous allez dire : ben pourquoi pas, oui je veux bien être ton père.

Et en même temps, vous allez travailler tous les aspects de la paternité, et qui sont peut-être importants pour vous, vous en tant que fils, vous en tant que père, vous en tant que relation à votre père qui est encore différente, ou en tant que père sur une autre échelle – la relation à un père spirituel qui serait plus important. Vous voyez ?

Ça peut venir travailler toutes les facettes du rôle du père, tout en douceur, sans que vous vous en préoccupiez, parce que vous êtes juste là pour me rendre service. Voyez ? Donc ça pourrait vraiment être une première entrée en matière de venir en tant que représentant.

Guillaume : vous pouvez juste préciser un petit peu pour ceux qui connaissent pas, ce que c’est qu’un représentant ?

Emmanuelle Marnet :
Ouais, bien sûr. Donc la constellation familiale, c’est un travail de groupe. Vous venez, il y a des gens qui sont là que vous ne connaissez pas. Vous venez évidemment pas avec votre famille, et vous posez votre constellation.

Je vous propose des éléments, et parmi ces éléments, il peut y avoir par exemple votre père, votre mère, l’argent, l’amour, le pays d’où vous venez, plein d’éléments différents, vos précédents partenaires. Et je vous dis, voilà, dans les gens qui sont là, choisis quelqu’un qui va être ton père, choisis quelqu’un qui va représenter ta mère, qui va représenter l’amour, la mort, l’argent, la réussite, la frustration.

Et chaque personne à qui vous allez demander, et qui d’ailleurs pourrait dire non sans expliquer, et vous allez lui dire comme ça, est-ce que tu veux bien être mon père ? Et elle répondra : oui, je veux bien représenter ton père dans cette constellation.

Et à partir de ce moment-là, elle va jouer ça, et dans cet espace-là, elle se connecte à un inconscient que Jung appelle l’inconscient collectif, qui est un espace où il y a la mémoire, la mémoire de l’univers, la mémoire de la terre, la mémoire des espaces, la mémoire des familles, la mémoire des êtres, la mémoire des concepts.

Guillaume : donc c’est une bonne approche pour quelqu’un qui veut découvrir. Il vient en tant que représentant, il va comme ça sentir plein de choses, et après il pourra voir s’il est mûr ou s’il est prêt à aller plus loin.

Emmanuelle Marnet :
Oui, voilà. Et il y a besoin d’aucune capacité. C’est pas réservé aux grands médiums. Parce qu’on est des animaux, on a cette capacité de venir se connecter à cet espace-là, et on a cette capacité de ressentir. On est tous magnétiseur, on est tous médium.

Et donc il faut juste faire confiance à son corps, et on sait ça. Est-ce que je me sens bien, est-ce que je ne me sens pas bien ? Est-ce que c’est froid, est-ce que c’est chaud ? Est-ce que j’ai envie d’aller vers toi, ou est-ce que je suis plutôt mis en arrière ? C’est seulement ça. C’est pas plus compliqué.

Guillaume : vous pouvez peut-être encore dire, où est-ce que vous exercez et comment on peut vous contacter ?

Emmanuelle Marnet :
Ouais, alors depuis quelques semaines [2017] je suis installée à Barr, pas très loin de la gare. Donc super facile pour trouver. Et puis vous pouvez me contacter sur mon site web qui s’appelle www.enviedetre.fr. Et vous pouvez me joindre au 06 32 09 01 28.

Et je suis Emmanuelle, je serais vraiment heureuse de cheminer avec vous, parce qu’on grandit tous à se rencontrer et à avancer. Tous un pas vers un peu plus de lumière, un peu plus de libération. Avec grand plaisir.

Guillaume : super, merci beaucoup.

Emmanuelle Marnet : merci à vous.

 

Emmanuelle Marnet
Coach de vie
Constellations familiales
Accompagnement individuel
Cercles de femmes
tél. 06 32 09 01 28
http://www.enviedetre.fr

au salon bien-être à Bischoffsheim les 1 et 2 avril 2017 organisé par les associations Interwell et Terre Happy

Association Interwell
http://www.interwell.fr

https://www.facebook.com/www.interwell.fr

Association Terre Happy
https://www.facebook.com/terrehappyRosheim/

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site de Guillaume Putrich