Conférence Didier Jouffrieau – février 2018 – 4ième partie – Joe Dispenza et Noman Cousins

(Pour accéder à la 5ième partie de la conférence : cliquez ici)
(Pour accéder à la 3ième partie de la conférence : cliquez ici)

Retranscription de la vidéo

Maintenant je vais vous parler d’un autre scientifique qui est d’ailleurs chiropracteur aussi, qui s’appelle Joe Dispenza. Et Joe Dispenza, il a une histoire incroyable, c’est que je crois qu’il a eu un accident, et il s’est retrouvé paralysé.

Et les médecins ont commencé à le condamner, et ils lui ont dit : vous finirez votre vie sur une petite chaise roulante. Voilà et lui, il a dit, ben non je veux pas. Et il a commencé à se documenter, il a commencé à faire des visualisations, il a commencé à essayer de comprendre comment fonctionnait le cerveau, et aujourd’hui, il marche comme vous et moi.

Et maintenant, il va dans le monde entier donner des conférences. Je vous conseille vivement. Il était à Paris l’année dernière [2017], il va revenir au mois d’avril. Moi j’y serai d’ailleurs, et il circule dans le monde entier. C’est vraiment quelqu’un qui nous parle en termes très très pointus, et très scientifique, mais en même temps très pragmatique :

comment utiliser notre cerveau pour fonctionner, pour s’imaginer dans des situations – comment on se sentirait si on l’avait déjà atteint par exemple. Il a écrit plusieurs livres « Rompre avec soi-même« .

Il a écrit le livre « Booster votre cerveau », et sur internet, vous pouvez voir aussi Evoluer votre cerveau.

J’ai d’ailleurs ici les noms des personnes que je vous présente, vous pourrez d’ailleurs regarder vous même sur internet. Donc faites évoluer votre cerveau.

Alors il raconte dans sa conférence que j’ai écouté avant-hier une petite expérience pour montrer que finalement, quand on travaille notre cerveau, quand on commence à visualiser certaines choses, quand on commence à l’apaiser, à le reconstruire, à le nourrir de choses ludiques, on peut le régénérer d’une certaine façon.

Et là, une expérience qui l’a faite, qui a été faite aux États Unis d’ailleurs, sur des diabétiques de type 2, qui n’est pas une maladie très simple, et qui est quand même assez compliquée.

Chez les diabétiques de type 2, le taux de sucre est supérieur à 120 mg par décilitre, sachant que la normale, c’est 60 à 120 mg. Les diabétiques de type 2 sont obligés de se piquer à l’insuline. C’est pas, on limite le sucre et c’est bon.

Après les repas, ils peuvent avoir des pics qui les emmènent au delà de 120, et à ce moment-là, il peut y avoir des signes gravissimes. Donc il a décidé de convier deux groupes à un repas très copieux.

Le groupe A, tout en mangeant, on leur a projeté un film comique, ludique – je prends un exemple : les ch’tis ou je ne sais quoi – et puis le groupe B, on leur a envoyé un film triste, ennuyant, embêtant, rasoir etc, et puis à ce moment-là, ils ont refait les prises du glucose après la projection du film.

Le groupe A est descendu à 70, et le groupe B, après la projection, est monté supérieur à 125. Donc c’est assez flippant. Je voudrais bien vérifier un peu plus loin la véracité de tout ça. Mais c’est ce que Bruce Lipton et Dispenza affirment dans leur vidéo.

Il y a quelqu’un dans les années je crois 60 ou 70 qui s’appelait Norman Cousins, qui était aussi atteint d’une polyarthrite rhumatoïde très compliquée, ou d’une spondylarthrite ankylosante, je ne sais plus, mais une maladie qui le conduisait à la paralysie.

Et à ce moment-là, on lui a dit : vous avez encore quelques mois peut-être à vivre, ou alors, ça va s’aggraver de toute façon. Il lui a dit : moi, je refuse le diagnostic, et si on me dit qu’il y a encore quelques mois, je vais m’amuser un maximum. Et il s’est pris des piles de DVD, de films comiques, et il a commencé à s’amuser pendant quelques mois.

Et puis au fur et à mesure, il s’est aperçu qu’il commençait à retrouver de la mobilité, son cerveau est en train de se reformater, se reconstruire et d’évoluer vers la guérison. Et Norman Cousins, il a une phrase qu’il répétait assez souvent : accepter le diagnostic mais refuser le pronostic.

Bien souvent, on vous fait un diagnostic – ce qui est très bien d’ailleurs – et puis on vous dit, vous savez, c’est très grave. Et puis, il y en a quand même seulement 10% qui vont en réchapper, et puis il vous reste six mois, peut-être un an au plus, et vous sortez de chez le médecin dans quel état ?

Pensez-vous que c’est la maladie qui en train de vous faire descendre ? Non, c’est ce qu’on vous a dit et ce qu’on vous a annoncé. Donc ne vous laissez jamais faire, dites-vous :

ok, et comment ce serait autrement ? Et comment se serait même si on me dit qu’il y en a 10%, mais moi, je décide d’être dans les 10%, et je vais tout faire pour l’être. Voilà. Quoi d’autre est possible ? Comment ça pourrait être mieux que ça ?

(Pour accéder à la 5ième partie de la conférence : cliquez ici)
(Pour accéder à la 3ième partie de la conférence : cliquez ici)

Didier Jouffrieau
Chiropracteur, docteur en chiropraxie – faculté de Chicago
Rééquilibrage neuro-énergétique, musculaire et articulaire.
Accompagnement de la gestion du stress et du changement
6, rue J.G. Conrath – Parc des Poteries – 67200 Strasbourg
sur rendez-vous. Tél 03 88 29 44 01
http://www.consciencesante.fr/

Retranscription des autres parties de la conférence :
Partie 1 : introduction
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-1iere-partie/

Partie 2 : le cerveau
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-2ieme-partie-cerveau/

Partie 3 : épigénétique
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-3ieme-partie-epigenetique/

Partie 4 : Joe Dispenza Et Norman Cousins
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-4ieme-partie-joe-dispenza-norman-cousins/

Partie 5 : le surstress
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-5ieme-partie-surstress/

Partie 6 : marche Morter
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-6ieme-partie-marche-morter/

Partie 7 : le cœur
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-7ieme-partie-coherence-cardiaque/

Partie 8 : libérer les possibles
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-8ieme-partie-liberer-possibles/

Partie 9 : exercice de gratitude
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-9ieme-partie-exercice-de-gratitude/

 

Articles similaires :

    None Found

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *