Conférence Didier Jouffrieau – février 2018 – 2ième partie – le cerveau

(Pour accéder à la 1ère partie de la conférence : cliquez ici)
(Pour accéder à la 3ième partie de la conférence : cliquez ici)

Retranscription de la vidéo

Alors parlons du cerveau maintenant.

Alors on voit ici : il y a toutes sortes de lobes : des belles couleurs. Il est merveilleux, ce cerveau. Et puis il y a des fréquences.

On va voir que selon la qualité de nos pensées, on envoie des fréquences hautes ou des fréquences basses, des harmoniques hautes et des harmoniques basses. On a déjà entendu parler de la loi de l’attraction.

Ça marche comme ça : selon la qualité de nos fréquences, on va attirer des choses, des événements, les personnes, des situations qui vibrent la même fréquence. Et en changeant nos fréquences, on va aider les autres à se syntoniser sur notre fréquence.

Ah, ce schéma d’un crâne coupé en deux, mais très imagé.

Et on va parler maintenant de ce qu’on appelle le cerveau droit et le cerveau gauche, même si anatomiquement, ce n’est pas aussi précis, puisqu’on va voir que chaque partie du cerveau peut même apprendre à refaire des fonctionnements d’autres parties du cerveau qui ont été lésées.

C’est ce qu’on appelle aujourd’hui dans le terme scientifique la plasticité du cerveau. Le cerveau réapprend sans cesse. Donc nous avons un cerveau droit : ici on voit des petits bonshommes qui dansent, qui jouent, qui s’amusent, des musiciens. C’est le cerveau ludique, le cerveau créatif, le cerveau joueur. C’est notre cerveau féminin, c’est le cerveau intuitif – on va y revenir plus tard sur ce cerveau-là.

Et puis à gauche, vous avez le cerveau gauche qu’est enfermé dans des boîtes, qui est logique, cartésien, plein de conclusions hâtives, de modes de pensées fixes, et bien souvent, on va voir que la plupart du temps même, on est beaucoup trop dans ce cerveau gauche, qui est devenu hyperactif. Et il va falloir réapprendre, réensemencer le cerveau droit par nos pensées.

Ah, qui c’est, cette dame-là ?

Docteure Jill Bolte Taylor qui a écrit un livre en 1996. Elle a vécu une expérience et elle a écrit un livre qui s’appelle « Voyage au delà de mon cerveau -les extraordinaires découvertes d’une scientifique sur les potentiels de la conscience humaine ».

Nous sommes en 1996. Cette dame est professeure à Harvard dans un service de neurologie. Son frère est schizophrène, et elle essaie de commencer à voir comment fonctionne le cerveau de quelqu’un qui est normal, et de quelqu’un qui est schizophrène.

Elle est passionnée par ses recherches, et puis elle rentre chez elle. Un matin, elle se réveille, et il va lui arriver quelque chose d’incroyable. Elle va faire un AVC. Voilà. Je vais vous raconter brièvement comment ça s’est passé, parce que tout son AVC, elle le raconte là, et elle raconte comment elle s’en est sortie.

Donc elle raconte en quelque sorte – je vais être très rapide – elle sent brusquement quelque chose, un genre de pression au niveau de sa tête. Donc elle n’y fait pas attention. Elle boit quelque chose. Elle se dit : je vais prendre une douche. Je sais pas quoi, et puis à ce moment-là, elle commence à sentir qu’elle part.

Elle commence à partir dans un autre monde, où elle commence à sentir de la légèreté, de la lumière, elle se sent heureuse. Elle a envie de jouer. Et puis son cerveau gauche commence à baisser, et à ce moment-là, elle se dit : je vais peut-être faire du rameur, tiens, ça va m’aider. Et puis elle sent ses bras qui flottent, et puis elle sort presque de son corps, elle se voit en train de faire son rameur.

Et puis ça continue comme ça, et puis elle revient, mais insouciante. Elle s’amuse, elle rit. Et puis un moment, elle commence à se dire : ben, il y a quand même … – son cerveau gauche est en train de lui dire : il y a du danger-là. il faudrait peut-être réagir, et à ce moment-là, elle est en train de prendre conscience qu’elle est en train de faire un malaise, un AVC ou quelque chose comme ça, parce qu’elle a toutes les connaissances.

Et elle va essayer d’appeler au secours, et elle n’arrive plus à faire les chiffres sur le téléphone. Heureusement que son cerveau droit est là, parce que le cerveau droit fonctionne par images, donc elle va essayer de reproduire les dessins qu’elle voit sur le téléphone avec sa carte de visite qu’elle a retrouvée quand même.

Voilà, et elle va taper ça, et elle va appeler un de ses amis, et quand elle cause, elle fait ah euh, ah euh. Elle ne peut même déjà plus articuler. Voilà, et son ami entend ça, et à ce moment-là, il vient, elle est hospitalisée, et à ce moment-là, alors qu’elle part, elle continue à être partie dans son monde où elle flotte.

Elle est heureuse, elle voit des tas de choses qui sont inhabituelles, et elle va raconter toute son histoire dans son livre. Et finalement, elle va récupérer, et au bout de plusieurs années, elle va écrire son livre, qui est en quelque sorte « mon voyage dans mon cerveau droit« .

Parce que mon cerveau gauche a été détruit. Donc imaginez qu’on réensemence un de nos cerveaux. Voilà, deux hémisphères cérébraux :

Le gauche, c’est le côté rationnel, linéaire, les détails – comme on l’a vu là : elle se remémore le passé, le futur – méthodique, le langage, mais c’est son cerveau droit qui a commencé à se réveiller : le cerveau ludique – elle voit la globalité, elle parle en images, elle est dans le ici et maintenant, elle est dans l’intuition, elle a envie de jouer, elle est dans la fluidité, la paix, l’ouverture, il y a tout l’espace autour d’elle, elle se sent libre, libre comme l’air.

Donc on voit finalement qu’il serait bon quand même de faire travailler un peu plus le cerveau droit. Il y en a beaucoup qui se reconnaissent dans le cerveau gauche là ? Oui ? Moi aussi [rires]

Voilà, donc à un moment, il va falloir tirer le rideau, et puis se dire qu’il y a peut-être quelque chose là-haut qui pourrait nous aider, si on devenait un peu plus ludique, un peu plus joueur, un peu plus insouciant. Gagner de la liberté, oublier toutes les règles fixes qu’on a dans notre cerveau gauche.

Voyez sur ce dessin :

Le cerveau gauche évidemment, c’est la science. Et le cerveau droit, ça peut être la poésie. Imaginons que la science et la poésie se rencontrent. Comme ce serait merveilleux ! Vous voyez ici que quand on parle des deux cerveaux, on ne dit pas que l’un est meilleur que l’autre. On a besoin des deux. Les femmes sont souvent plus dans leur cerveau droit, et les hommes dans le cerveau gauche. Ça, c’est la théorie, mais maintenant, ça change un petit peu.

Et puis finalement, on a une partie cerveau droit/cerveau gauche chez tout le monde. Mais il faut voir laquelle a besoin d’être stimulée.

« La vision scientifique et la vision poétique, loin de s’exclure, se rejoignent pour nous faire percevoir le monde dans sa véritable richesse. »

Ça, c’est l’astrophysicien, qui est poète aussi, Hubert Reeves, qui nous le dit. Réunir la science et la poésie.

Alors là, on pourrait se poser la question : suis-je, à mon sens, plus cerveau droit ou cerveau gauche ?

Qui se trouve un peu plus cerveau droit que cerveau gauche, là, dans l’assemblée ? Levez bien le bras. Oui, d’accord. Il y en a quelques-uns ouais, d’accord.

Qui se trouve un peu plus cerveau gauche ? Osez lever le doigt [rires]. Et qui estime qu’il est assez bien balancé [équilibré], au niveau cerveau ? Oui, ok, d’accord, c’est pas mal.

Deuxième question : est-ce que je donne la place à mon cerveau droit ?

Est-ce que je sais arrêter la course infernale dans laquelle je suis dans mon travail, dans ma course folle, dans mes occupations quotidiennes, pour faire des pauses, pour aller me promener, pour danser, pour chanter, pour jouer ?

Voilà. A la retraite ? Oui, d’accord ! Mais il y en a beaucoup qui souhaitent s’arrêter un peu de travailler, pour pouvoir faire les 2. Moi, je fais les deux, disons. Je serais déjà en âge depuis plusieurs années de m’arrêter de travailler, mais j’ai pas du tout envie de m’arrêter de travailler, mais je me donne aussi du temps pour me détendre et m’amuser.

Troisième question : pourrais-je lui donner plus de place dans ma vie quotidienne ?

Alors j’espère ce soir, qu’à la fin de la soirée, il y en a quelques-uns qui vont se dire : mais j’ai quand même tout faux. Il serait quand même bon que je donne un peu plus de place à mes activités cerveau droit, et j’aimerais aussi qu’à la fin de la soirée, vous puissiez dire : ben tiens, suite à la conférence, j’ai envie de prendre telle résolution.

Allez, je vais m’inscrire dans un cours de danse, de chant. Allez, je vais me donner une heure ou deux par semaine, je vais me promener dans la forêt. Allez, je lâche le téléphone portable, je lâche l’ordi, je lâche mes activités.

Donc on va apprendre à le faire, j’espère.

(Pour accéder à la 3ième partie de la conférence : cliquez ici)
(Pour accéder à la 1ère partie de la conférence : cliquez ici)

Didier Jouffrieau
Chiropracteur, docteur en chiropraxie – faculté de Chicago
Rééquilibrage neuro-énergétique, musculaire et articulaire.
Accompagnement de la gestion du stress et du changement
6, rue J.G. Conrath – Parc des Poteries – 67200 Strasbourg
sur rendez-vous. Tél 03 88 29 44 01
http://www.consciencesante.fr/

Retranscription des autres parties de la conférence :
Partie 1 : introduction
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-1iere-partie/

Partie 2 : le cerveau
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-2ieme-partie-cerveau/

Partie 3 : épigénétique
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-3ieme-partie-epigenetique/

Partie 4 : Joe Dispenza Et Norman Cousins
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-4ieme-partie-joe-dispenza-norman-cousins/

Partie 5 : le surstress
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-5ieme-partie-surstress/

Partie 6 : marche Morter
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-6ieme-partie-marche-morter/

Partie 7 : le cœur
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-7ieme-partie-coherence-cardiaque/

Partie 8 : libérer les possibles
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-8ieme-partie-liberer-possibles/

Partie 9 : exercice de gratitude
http://guillaumeputrich.com/conference-didier-jouffrieau-fevrier-2018-9ieme-partie-exercice-de-gratitude/

 

Articles similaires :

    None Found

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *